Rompre avec le dogme du libre-échange – Conférence d’Olivier Bonond (Il faut tuer TINA)

Quand :
23/05/2018 @ 19:00 – 21:00 Europe/Luxembourg Fuseau horaire
2018-05-23T19:00:00+02:00
2018-05-23T21:00:00+02:00
Où :
CITIM
55 Avenue de la Liberté
1931 Luxembourg
Contact :
Alain Simonetti

Nous vous invitons à la conférence d’Olivier Bonfond sur “rompre avec le dogme du libre-échange” qui aura lieu le mercredi 23 mai, à 19 heures, au CITIM.

Olivier Bonfond est auteur du livre  “IL FAUT TUER TINA (There is no alternative)”.

La célèbre expression de Margaret Thatcher est tout sauf vraie. Des alternatives au capitalisme et à la pensée unique néolibérale existent. Elles sont construites par des femmes et des hommes qui, partout dans le monde, se dressent contre l’injustice, les inégalités, l’oppression. Beaucoup de ces alternatives sont simples, cohérentes et, avec un peu de volonté politique pourraient être mises en oeuvre aujourd’hui. Prétendre que l’être humain est fondamentalement égoïste ou que le capitalisme est notre seul horizon revient à forger notre impuissance: en jetant le discrédit sur celles et ceux qui veulent changer le monde, taxés de rêveurs, d’utopistes, TINA nourrit le fatalisme, la passivité et la résignation …

C’est le point de départ et l’objectif de ce livre rédigé par Olivier Bonfond, économiste et conseiller au CEPAG (Centre d’éducation populaire André Genot): proposer un outil accesible, pratique, concret et rigoureux pour rompre avec le fatalisme ambiant et montrer que dans tous les domaines (finances, économie, éducation, culture, démocratie, agriculture, etc.) des alternatives crédibles à la mondialisation capitaliste sont à notre portée.

Le public présent recevra une copie de l’article “Le néolibéralisme est un fascisme” de Manuella Cadelli, une copie de l’article “Vers un protectionnisme altruiste” de Bernard Cassen, publié par Le Monde Diplomatique en février 200 et une copie de l’article “Organiser un protectionnisme solidaire et relocaliser l’économie” d’Olivier Bonfond.

 

“Le néolibéralisme est un fascisme” – Manuela Cadelli, présidente de l’association syndicale belge des magistrats (Le Soir du 3 mars 2016).

“Celui qui croit qu’une croissance exponentielle peut continuer indéfimement, dans un monde fini, est soit un fou, soit un économiste” – citation de Kenneth Ewart Boulding (1910-1993).

 

 

 

 

 

 

 

Share this