Lunch-débat: Société civile et politique: même combat? Rencontre avec Bernard Njonga

Quand :
11/06/2018 @ 12:00 – 14:00 Europe/Luxembourg Fuseau horaire
2018-06-11T12:00:00+02:00
2018-06-11T14:00:00+02:00
Où :
CITIM
55 Avenue de la Liberté
1931 Luxembourg
Coût :
Gratuit
Contact :

Le Centre d’Information Tiers Monde (CITIM) en collaboration avec SOS Faim vous invitent au lunch-débat avec Bernard Njonga qui aura lieu le 11 juin 2018, à 12.00, au CITIM

 

Qui est Bernard Njonga?

Bernard Njonga est un activiste et leader d’opinion camerounais. Depuis les années 80s, il s’engage au sein de la société civile et il a crée l’ONG SAILD (Service d’appui aux initiatives locales de développement) qui lutte pour les populations rurales dépossédées par les exploitations agricoles multinationales. Au cours de sa vie, Njonga était un défenseur des droits des paysans camerounais, par exemple contre les détournements de fonds dans la filière maïs ou contre l’introduction des OGM. Avec la vision de changer son pays, Bernard Njonga s’est déclaré candidat aux élections présidentielles d’octobre 2018 au Cameroun.

Njonga se raconte?

Bernard Njonga va raconter de sa vie, ses défis et ses succès…. Il parle de sa vie familiale, sa vie professionelle, ses réussites et ses échecs. Il parle de ses rapports avec les paysans, le monde rural, ses rapports avec les acteur sociopolitiques d’ici et d’ailleurs. Il parle de ses rapports avec l’administration publique et la Présidence de la République. Il parle des personnalités vivantes et souvent encore en fonction.

En tant que candidat à la prochaine présidentielle au Cameroun, il conçoit la politique comme une course de relai: il se propose de réduire drastiquement la famine et la précarité en un temps raisonnable et de passer le relai à d’autres pour continuer. Quelle honte que d’avoir des citoyens qui meurent de faim dans une économie agricole à fort potentiel de production! Il pense qu’il n’y aura ni démocratie ni progrès technologique tant que des camerounais auront faim comme c’est le cas aujourd’hui. Il pense qu’il n’y aura pas de réussite dans la lutte contre le terrorisme dans un contexte de précarité avancée et d’insécurité alimentaire qui font le lit à l’insécurité globale. C’est une question de réalisme politique et de pragmatisme. Il compte sur la population pour saisir la balle au bond en bouchant les oreilles sur tout ce que raconte une certaine élit depuis plus de 50 ans.

 

 

Share this