Pick of the Month October : L’Amazonie et ses peuples – Amazonien und seine Völker

Depuis l’éléction de Jair Bolsonaro comme nouveau président du Brésil en 2019, les peuples indigènes vivant dans la forêt tropciale amazonienne sont de plus en plus menacés. Des milliers d’incendies ravagent des grandes parties de la forêt amazonienne depuis l’été 2019. Ils montrent  à quel vitesse le volume du « poumon de la terre » se réduit. Les effets dévastateurs ont aussi un impact sur faune et flore de la forêt vierge – la base de vie des peuples indigènes. Ce mois, CITIM vous emmène dans le monde des peuples de l’Amazonie. Accompagnez-nous dans cette expédition et découvrez le monde et la manière de vivre des peuples amazoniens. Bon voyage !

L’Amazoniens en sursis

L’Amazonie se meurt. On connaît l’antienne, mais elle prend une dimension dramatique depuis une quinzaine d’années. Déforestation, front agricole, garimpeiros, barrages, routes, trafics en tous genres, réforme du code forestier, modification des droits d’exploration minière… jamais les saignées n’ont été aussi profondes et menaçantes.
Certains peuples indigènes résistent, d’autres dépérissent peu à peu ou se fondent dans une urbanisation effrénée et homogénéisante. Quant aux caboclos, ces métis à l’identité insaisissable et qui forment la plus grande communauté amazonienne, ils rappellent qu’ils ont, eux aussi, besoin de la nature pour survivre.
Ce monde amazonien laisse entrevoir l’image inquiétante d’une grande plaie ouverte, comme un mal contagieux infectant lentement mais sûrement la planète tout entière. Une terre en proie à des bouleversements d’une ampleur inédite mais qui porte encore, et à chaque instant, l’humanité en apprentissage. Pour combien de temps ?

Nicolas Bourcier

Ateliers Henry Dougier / 2016 / 142 p.

 

 

Der letzte Herr des Waldes

Der junge Krieger Madarejúwa Tenharim ist einer der letzten Herren des Amazonaswaldes. Sein traditionsreiches Volk umfasste einmal mehr als 10.000 Menschen, ist aber auf knapp 1.000 geschrumpft. 2013 ist ihm Thomas Fischermann zum ersten Mal auf einer Expedition begegnet. Seither ist Fischermann mehrfach pro Jahr in die Gegend gereist, wurde als erster Weißer zu heiligen Stätten des Volkes geführt, hat am Leben der Tenharim teilgenommen und hunderte Stunden Interviews geführt und aufgezeichnet – mit Madarejúwa selbst, den Häuptlingen, Heilern und den Stammesältesten.

Erzählt aus der Ich-Perspektive von Madarejúwa, aufgeschrieben von Thomas Fischermann, geht es in den Erzählungen u.a. auf die Jagd nach Wildschweinen und Affen, an mystische Stätten zu Ritualen und Festen. Fischermanns abenteuerliche Expeditionen mit Madarejúwa machen begreifbar, was der Wald für den jungen Mann und sein Volk bedeutet: Wenn die Natur stirbt, dann sterben auch sie. Aus erster Hand erfahren wir von einem uralten Verständnis der Balance zwischen Mensch und Natur.

Thomas Fischermann, Madarejúwa Tenharim

C.H. Beck / 2018 / 205 S.

 

 

Le peuple du chemin

Dans la forêt amazonienne, une tribu indigène croise la route des bulldozers d’une compagnie de déforestation. Les hommes de la compagnie massacrent la tribu à l’exception de deux sœurs, Loca et Daboka, épargnées et recueillies dans un village. Si Loca, la plus jeune, s’adapte à cette nouvelle vie, l’aînée n’a qu’une idée en tête, rejoindre la forêt pour retrouver une tribu cousine et reprendre sa liberté et sa vie.

 

Marion Achard

 

Talents hauts / 2018 / 90 p.

 

 

 

 

Habiter la forêt tropicale au XXIe siècle

Des derniers peuples chasseurs-cueilleurs aux migrants sans terre, des cultivateurs aux planteurs de caoutchouc en passant par les exploitants de palmier à huile et les forestiers, cet ouvrage décrit la réalité de ces populations dans toute leur diversité. Il met en lumière la richesse de leurs rapports à la forêt, de leurs représentations, de leurs pratiques et de leurs usages. Il illustre la façon dont elles s’inscrivent dans la globalisation, et comment le marché mondial et les politiques publiques affectent leurs modes de vie. Enfin, il souligne l’impact du changement global et des mécanismes financiers qui en résultent sur les modes de gestion des forêts tropicales et sur le devenir des populations forestières.

Panorama inédit des forêts tropicales d’Amazonie, d’Afrique centrale, d’Asie du Sud-Est et de Madagascar, cet ouvrage réunit les textes d’anthropologues, d’écologues, de géographes, d’économistes… Il s’appuie sur une iconographie riche et originale, au plus près des populations et du terrain.

Sous la direction de Geneviève Michon, Stéphanie M. Carrière et Bernard Moizo

IRD Éditions / 2019 / 218 S.

 

 

Hundert Tage Amazonien – Meine Reise zu den Hütern des Waldes

Hundert Tage war der Fotograf York Hovest in Südamerika unterwegs. Der wasserreichste Fluss der Erde führt durch das größte tropische Regenwaldgebiet der Welt, in dem viele Teile nahezu unerforscht sind. In ihnen leben nur noch wenige indigene Völker auf sehr traditionelle Art und Weise. Gemeinsam mit Schamanen, Stammesältesten und deren Familien tritt York Hovest eine Reise durch das Amazonasbecken an, um die Schönheit des Regenwaldes und seiner Bewohner mit der Kamera einzufangen.

Mehrere Expeditionen führten ihn von Peru nach Brasilien und Venezuela bis hin nach Ecuador. Tief im Urwald besuchte York Hovest indigene Völker, einige fast ohne jeglichen kontakt zur Zivilisation und wurde Zeuge ihres einzigartigen Lebens in und mit der Natur. Doch die Rohdung ihrer Wälder, das Graben nach Gold und Öl, sowie die stetig wachsende Soja-Nachfrage haben Spuren hinterlassen und könnten den Untergang bedeuten für die Jahrhunderte alten Traditionen und das unschätzbare Wissen dieser Menschen.

York Hovest

National Geographic / 2016 / 220 S.

 

Amazonia

Andréa est une indigène de la forêt amazonienne colombienne. Sa tribu, chassée de sa terre sacrée con squée pour y installer une mine, se meurt, parquée dans des bidonvilles de la ville de Cali. A la mort de sa petite lle, elle entreprend le long chemin qui revient à sa terre, guidée par l’esprit du jaguar, pour aller y enterrer sa lle, malgré les soldats et les miradors qui en empêchent l’entrée.
L’histoire se déroule le 28 juin 2014, le jour du match de la coupe du monde Colombie-Uruguay qui paralyse le pays…

 

Canizales

 

Editions l’Œuf / 2019 / 96 p.